Palazzo dello Spagnolo


Le Palazzo dello Spagnolo, au cœur du Rione Sanità, représente le symbole d’une Naples baroque, excentrique et improbable. En l’observant, on a le sentiment d’être confronté aux visions impossibles d’Escher le maitre des illusions optiques, toutefois c’est un architecte qui a vécu bien des siècles avant l’artiste hollandais qui l’a réalisé. Il s’appelait Ferdinando Sanfelice, surnommé par le peuple « levat’a’sott ».

Palais magnifiques, marbres et escaliers alambiqués : le visage baroque de Naples fascine encore aujourd’hui, et ce surtout grâce à un homme, né artiste et noble, qui a contribué avec ses jeux de perspective à rendre cette ville si spéciale et incomparable. Il s’agit de Ferdinando Sanfelice , dont le nom est avant tout lié aux mémorables escaliers des bâtiments historiques au cœur du Rione Sanità : un personnage extravagant, mais apprécié des habitants, qui ont inventé un surnom très, très spécial pour lui, Ferdinando levat’a’sott.

Ferdinando Sanfelice

Né en 1675, Ferdinando entre très jeune dans l’atelier de Francesco Solimena, commençant immédiatement à travailler sur d’importants projets. C’est la main cachée de nombreuses façades d’églises de l’ancien centre napolitain, San Giovanni in Carbonara et Santa Maria della Mercede dans via San Sebastiano. Plusieurs dessins d’époque témoignent de l’inspiration particulière de Sanfelice, avec une attention presque maniaque aux effets scénographiques et à l’architecture bizarre, qui lui valut rapidement les faveurs des souverains de la ville.

Napolitain de naissance, Sanfelice a également contribué à faire connaître ailleurs l’art créatif baroque qui dans sa ville fesait partie de ses plus grandes réalisations comme la chapelle du Trésor de San Gennaro, la Basilique de San Lorenzo Maggiore, la magnifique cathédrale d’Amalfi, jusqu’ à la la Villa d’Elboeuf à Portici ainsi que de nombreuses autres œuvres plus particulièrement dans les Pouilles à Nardò. En 1742, la première partie du parc de Capodimonte fut aménagée par l’architecte.

L’escalier du Palazzo dello Spagnolol, conçu sur commande du marquis Nicola Moscati en 1738 a une structure typique appelée “ailes de faucon”, de nombreux bâtiments de l’époque se sont inspirés de cette structure, caractérisant ainsi toute la période avec son style unique et incomparable baroque Napolitain. Mais une histoire bien particulière est aussi liée aux curieux escaliers de Sanfelice : celui qui a donné à l’architecte visionnaire le surnom de « levat’a ‘sott ».

Ferdinando levat’a’sott : le surnom de Sanfelice

Levat’a’sott littéralement « sortez d’ici » : en raison de la nature extrêmement alambiquée, inhabituelle et apparemment instable des structures conçues par Sanfelice, la croyance s’est répandue parmi les gens que celles-ci pourraient s’effondrer à tout moment. A la superstitio selon laquelle passer sous un escalier porterait malheur, Sanfelice a contribué à en ajouter une, de nature plus pratique mais heureusement jamais réalisée : appelée par le peuple “levat’a’sott”, heureusement ses escaliers ont survécu jusqu’à présent, demeurant aussi solides et inébranlables au fil des siècles que l’histoire qu’ils racontent.

Palazzo dello Spagnolo